Communiqué à l’opinion publique des communautés du Curvaradó

Source
Projet Accompagnement Solidarité Colombie
2010-05-18


Communiqué à l’opinion publique des communautés du Curvaradó

 

Camelias, 18 mai 2010.

 

Nous, l’Association des Zones Humanitaires et Zones de Biodiversité du Curvarado et du Jiguamiandó et le Comité directeur du Conseil communautaire majeur du Curvaradó, élu le 25 avril 2010 manifestons que :


1. Nous avons été informés de l’intention du gouvernement de réaliser la restitution du territoire le 19 mai, par l’entremise du Ministre de l’Intérieur Fabio Valencia Cossio à M. German Marmolejo. Cette décision arrive quelques jours après que le président de la République Álvaro Uribe Vélez ait manifesté que cela devait être fait avant la fin de son mandat et que tout était réglé en termes légaux pour réaliser la dévolution matérielle du territoire.

 

2. De la même manière nous avons été informés que pour cette action, le gouvernement a préparé une grande opération militaire et policière « pour garantir cette dévolution » et qu’il y aurait la présence des médias, du Ministère de l’Intérieur et d’autres fonctionnaires du gouvernement.

 

3. Nous ne sommes pas d’accord avec le fait que la dévolution de notre territoire soit faite à M. Germán Marmolejo, parce que nous ne le reconnaissons pas Représentant légal car son élection fut illégale et financée par les entrepreneurs qui nous ont volé la terre, en plus du fait qu’elle ait été faite sans la présence des communautés légitimes et ancestrales du territoire du Curvarado.

 

4. Dans notre dernier communiqué nous avons manifesté notre préoccupation pour ce qui a été écrit dans le journal El Heraldo de Urabá, où est affirmée l’intention de réaliser des projets de palme et de bananes sur notre territoire, comme l’a manifesté Fedepalma. M. MARMOLEJO et des personnes proches de lui en se promenant sur notre territoire accompagnés des Forces militaires, faisant la promotion de l’implantation de ce même type de projets, et affirmant que ceux qui ne sont pas d’accord avec ce projet seront relocalisés dans la municipalité de Belén de Bajirá, préparant ainsi un nouveau déplacement forcé.

 

5. Nous réitérons notre rejet à la position du Ministère de l’Intérieur d’imposer un représentant légal que nous les communautés ne reconnaissons pas. De la même manière, nous rejetons le fait que les personnes métisses qui ont habité ce territoire pour plus de 20 et 30 ans et les personnes métisses qui sont nées sur ce territoire, n’ayons pas droit à celui-ci selon les affirmations du Ministère de l’intérieur, ce qui est contraire à ce que stipule la Loi 70 qui régit les territoires collectifs ancestraux des afro-descendants.

 

6. La prétendue dévolution du territoire, ils la font coïncider avec la réunion des mesures provisoires de la Cour Interaméricaine de la OEA desquelles nous sommes bénéficiaires ; réunion au cours de laquelle le gouvernement doit présenter des résultats en matière de garanties et protection de nos droits. Nous rejetons cette nouvelle action du gouvernement contre les droits fondamentaux et en faveur des entrepreneurs qui nous ont assassinés et déplacés par la force.

 

7. Le Ministre de l’Intérieur Fabio Valencia Cossio affirme qu’il y a de graves problèmes avec certaines ONG dans le Curvarado et a demandé au DAS d’intervenir. Nous voulons manifester que la présence des organisations nationales et internationales qui nous accompagnent se doit à notre invitation parce que nous continuons d’être menacés, les structures paramilitaires continuent d’être présentes et fonctionnelles et les entrepreneurs continuent de posséder illégalement et de mauvaise foi nos territoires. Sans l’accompagnement national et international il aurait été très difficile de retourner sur nos terres et d’y demeurer en continuant d’exiger nos droits à la vie et au territoire.

 

8. Nous faisons un appel à toutes les amies et amis de Colombie et du monde afin qu’ils communiquent avec le Ministre de l’Intérieur Fabio Valencia Cossio et qu’avec leurs voix ils lui disent qu’il se fait le porte-parole d’un processus irrégulier et illégal. Il est très grave de restituer nos terres à Germán Marmolejo que nous ne reconnaissons pas comme représentant des communautés et qui est au service des entreprises de palme, d’élevage extensif et de bananes.

 

Les numéros de téléphone du bureau Ministre de l’Intérieur Fabio Valencia Cossio sont : (011)-57-1-444-3100, (011)-57-1-444-3100, (011)-57-1-444-3100 et celui de sa Secrétaire générale est (011)-57-1-243-9552.


E-mails du Ministère de l’Intérieur et de la Justice : reclamos@mij.gov.co, ministro@minjusticia.gov.co

 


Sincèrement,

 

Association des Zones Humaniatires et Zones de Biodiversité du Curvarado et du Jiguamiandó et Comité directeur du Conseil communautaire majeur du Curvaradó, élu le 25 avril 2010.

Commentaires

Lettre modèle

Portrait de Pauline - CDHAL

Dans l'onglet "Actions Urgentes" de la campagne "SOS-Colombie", vous trouverez un modèle de lettre à envoyer au ministre de l'Intérieur en Colombie - la lettre est en espagnol.


adresse?

Portrait de Jonathan

Bonjour Pauline,

Quel est le lien direct pour le modèle de lettre?

 - Jonathan