En solidarité avec les femmes mexicaines : Manifestation pour le retrait du nouvel ambassadeur du Mexique au Canada

Date: 
Vendredi, 3 Avril 2009 - 12:00pm - 1:00pm

Emplacement

Consulat mexicain à Montréal
2055, rue Peel
Montréal
Canada

 


La Fédération des femmes du Québec, le Comité pour les droits humains en Amérique latine et le Comité de solidarité avec les femmes de Ciudad Juarez vous invitent à une :
 
Manifestation pour le retrait du nouvel ambassadeur du Mexique

BARRIO TERRAZAS PERSONA NON GRATA

Vendredi, le 3 avril 2009 de 12h 00 à 13 h00


À MONTRÉAL
Consulat du Mexique à Montréal
2055, rue Peel
entre les rues de Maisonneuve et Sherbrooke
(métro Peel)

À Ottawa
Ambassade du Mexique au Canada
45, rue O’Connor

 
Barrio Terrazas a été reçu le 26 février 2009 comme ambassadeur du Mexique au Canada. Il était gouverneur de l’état du Chihuahua de 1992 à 1998. Barrio Terrazas et son gouvernement ont été publiquement blâmés lors de son mandat.
 

 

 

En effet, depuis une vingtaine d’années à Ciudad Juarez, Chihuahua, au Mexique, des jeunes femmes issues de milieux modestes sont enlevées, agressées sexuellement, torturées et assassinées. Jusqu’à maintenant, plus de 500 corps féminins portant des marques d’agressions sexuelles et de torture ont été retrouvés et environ 1 000 femmes sont toujours portées disparues.
 
M. Barrio Terrazas a déclaré, alors qu’il était gouverneur de l’état, que ces assassinats n’étaient qu’un « phénomène naturel, car les victimes retrouvées fréquentaient des lieux louches et sombres et elles étaient vêtues de façon provocante, car elles portaient des mini-jupes ». 
Malgré les nombreux rapports, recommandations, dénonciations et les preuves présentés aux autorités mexicaines, aucun présumé responsable parmi les personnes soupçonnées n’a été traduit en justice, que ce soient des membres du gouvernement mexicain ou des forces de l’ordre, ou encore des cartels de la drogue de Ciudad Juarez. Au contraire, nombreux sont ceux et celles qui ont été menacés et harcelés pour avoir dénoncé la passivité des autorités et exigé clarifications et justice, certains ont déjà trouvé la mort.
Des manifestations auront lieu simultanément au Mexique et au Canada pour dénoncer l’attitude machiste et la passivité du nouvel ambassadeur et l’inaction du gouvernement mexicain dans la situation des féminicides.

Pour informations :
Geneviève Lacroix
Comité pour les droits humains en Amérique latine
genevieve@cdhal.org / www.cdhal.org / 514.387.5550
 
 
 

 

 
Nos demandes
 
NOUS APPUYONS LES GROUPES DE FEMMES MEXICAINES ET LES ORGANISATIONS DE DÉFENSE DE DROITS QUI DEMANDENT AU GOUVERNEMENTMEXICAIN :
        
I.                 De retirer M. Barrio Terrazas de ses fonctions d’ambassadeur du Mexique au Canada.
 
II.                 De respecter son engagement quant aux différents traités internationaux signés et ratifiés, c’est-à-dire la Convention des Nations unies sur l’élimination de toute forme de discrimination envers les femmes et la Convention Interaméricaine Belém do Para afin de prévenir, de sanctionner et d’éradiquer la violence faite aux femmes.
 
III.              De mettre fin à l’impunité qui paralyse l’appareil judiciaire et les forces de sécurité du Mexique et de traduire les coupables devant la justice.
 
IV.              Également, de protéger la vie et l’intégrité des défenseurs de droits humains et des organisations accompagnant les familles des victimes et ces dernières. 
 
AU GOUVERNEMENT CANADIEN :
 
I.                   Conformément aux obligations internationales contractées par le gouvernement canadien, d’exercer son devoir de vigilance à l’égard de la situation préoccupante des droits humains au Mexique, un partenaire privilégié.
 
II.                 Réviser méticuleusement le dossier de M. Francisco Javier Barrio Terrazas afin de le déclarer PERSONA NON GRATA, puisque son manque de respect non équivoque face aux femmes assassinées et disparues est en rupture totale avec les valeurs canadiennes et la Charte des droits et libertés du Canada, qui assure la protection de tout individu, peu importe son sexe.
 
III.               D’offrir son appui au gouvernement mexicain pour qu’il prène les mesures nécessaires afin de réformer et assainir le système judiciaire mexicain.
 
IV.              Finalement, nous demandons au gouvernement canadien de respecter sa tradition de défenseur des droits humains et d’inviter le gouvernement mexicain à traiter les dossiers des victimes et à enrayer l’impunité à Ciudad Juarez, de même qu’à assurer la protection des femmes victimes de violence à travers le Mexique.
 
 
À LA POPULATION CANADIENNE :
 
I.                   Nous demandons de se joindre à nous, organisations féministes, organisations de défense des droits humains au Canada et au Mexique, et aux familles des victimes pour se solidariser avec celles-ci.
 
II.                 Nous invitons les organisations et la population canadienne à se joindre à nous pour manifester et à appuyer nos demandes.